Logo Little Wing

LITTLE BLOG

Carton plein pour la 1ère édition des UEDD : 1000 participants, 12 ateliers et 7 propositions pour les entreprises de demain

Auteur : Maud Fassnacht | | Blog

Les 3 et 4 septembre 2019, la première édition des Universités d’été de l’économie de demain (UEED) s’est déroulée à la Cité internationale universitaire de Paris. Autour du collectif #NousSommesDemain – qui regroupe des entreprises issues de l’économie sociale et solidaire (ESS) mais aussi des entreprises classiques et des ONG internationales –, différents acteurs de l’ESS (comme le groupe SOS, les coopératives Enercoop et « C’est qui le patron »), des défenseurs du Made in France (le Slip français), mais aussi quelques industriels (Danone, Scheiner Electric et le groupe Naos) ont pris le temps de débattre et de réfléchir à la nature de l’entreprise de demain.
Deux journées consacrées à une question centrale pour notre société : quel modèle d’entreprise faut-il aujourd’hui promouvoir pour concilier croissance économique, justice sociale et préservation des ressources ? L’agence Little Wing, qui accompagne au quotidien des entreprises et des dirigeants déterminés à agir contre le réchauffement climatique, était présente.

En marge des tables rondes et conférences, 12 ateliers participatifs, articulés autour des 4 piliers des UEED (impact social, impact environnemental, partage des richesses et partage du pouvoir), ont permis de faire naître des idées pour accompagner les entreprises et les aider à prendre leurs responsabilités pour assurer leur avenir et celui de la planète. Une certitude : à l’avenir, les entreprises devront immanquablement publier un bilan social et environnemental aussi précis que leur actuel bilan économique. Un mouvement qui pourrait commencer par les 30 % d’entreprises françaises qui se disent prêtes à revoir leurs modèles économiques pour favoriser la transition écologique.
À l’issue de ces deux journées, 7 propositions ont donc été officiellement formulées pour définir la ligne de conduite à adopter pour les leaders d’aujourd’hui et de demain.

Proposition 1
Obliger à la publication des impacts environnementaux et sociaux comme des impacts économiques sur les 4 piliers.

Proposition 2
Un bonus/malus climatique et social pour prendre en compte l’impact des entreprises dans leur taux d’imposition.

Proposition 3
Une TVA réduite sur les produits fabriqués localement dans le respect de la planète.

Proposition 4
Structurer un comité « raison d’être transverse » qui définit annuellement un objectif qui représente une part de la rémunération variable ou de l’intéressement / participation suivant le niveau d’achèvement.

Proposition 5
Co-construire une Grande École de Demain pour former les décideurs aux bonnes compétences business, sociales et environnementales.

Proposition 6
Mesurer l’empreinte territoriale des entreprises avant d’allouer des marchés publics.

Proposition 7
Intégrer des critères d’impact social et environnemental dans les aides accordées aux entrepreneurs de la Tech (exemples du CIR et du statut JEI).

Quelques citations de la part de participants :

« Il faut de la radicalité : l’ESS doit s’assumer comme projet politique »
« Ce n’est plus un choix, les entreprises ont le devoir de s’attaquer à la lutte contre les inégalités et le réchauffement climatique. La question, aujourd’hui, c’est comment financiariser les externalités positives ? »
« Les entreprises à mission ne pourraient-elles pas être un nouveau « label bio » pour les entreprises ? »
« Il faut aujourd’hui casser le paradigme du « profit » : une entreprise peut viser un objectif sans profit »
« Il faut réussir à donner envier de ne pas posséder, dès le plus jeune âge : ne plus vouloir être le plus fort, le plus riche ; mais donner le goût du partage »
« Toutes les entreprises doivent penser leur rapport à la proximité et aux territoires ; les citoyens veulent se rapprocher des lieux de pouvoir/décision ».

 

Maud Fassnacht